Les huit pièces de brocart

Le Ba Duan Jin ou Huits pièces de brocart est une série très classique de Qi Gong en mouvement. Selon la légende, Bodhidharma l’aurait élaboré vers le Ve siècle au monastère Shaolin. Au XIIe siècle, le général Yue Fei le développa pour améliorer la santé de ses soldats.

Selon le Centre de gestion du qigong pour la santé relevant de l’Administration nationale chinoise de la culture physique et du sport, on ne sait pas par qui ni quand a été créé le Ba Duan Jin mais des illustrations découvertes dans le tombeau des Han (206 av.J.-C – 220 apr.J.-.C) montrent qu’au moins quatre mouvements ressemblent aux postures du Ba Duan Jin.

Les « 8 pièces de Brocart » améliore la forme physique bien que l’on ne force presque pas musculairement au cours de ces 8 figures. Grâce aux concentrations, l’action va s’exercer aussi sur l’énergie et la prise de conscience.

L’énergie va être régénérée, stimulée, régularisée et conduite dans les tissus profonds du corps : cerveau et moelle. Grâce à ce travail, l’énergie va influencer la conscience et calmer le mental, en retrouvant sérénité et vigilance.

Premier mouvement : « Soutenir le ciel avec les mains prend soin du triple réchauffeur »

1

Ce mouvement étire la cage thoracique, libère les poumons et repousse la fatigue. Par l’étirement dorsal, il soulage les douleurs et les contractures du dos et aide à la correction des cyphoses dorsales.

Il régularise les Trois foyers par l’étirement de tout le corps et par la relaxation des muscles du dos et des épaules, en activant la circulation de l’énergie, lorsque l’on redescend.

Deuxième mouvement : « Imiter l’arc et viser l’aigle »

2

Prendre la position du cavalier, pieds parallèles, abaissez le centre de gravité en prenant soin de garder le dos bien droit ; rétro-verser légèrement le bassin. Ce mouvement renforce la taille et les Reins. La position assise du tireur à l’arc active la partie basse du corps. Ce mouvement permet également d’ouvrir la poitrine favorisant ainsi une bonne respiration. Il agit sur les blocages au niveau des épaules et du cou.

Troisième mouvement : « Stimuler la rate et l’estomac d’un seul geste »

3

Ce mouvement régularise l’énergie de la Rate et l’Estomac. Il permet d’étirer et détendre les muscles de la face antérieure du tronc.

Quatrième mouvement : « Agiter la tête et secouer la queue pour calmer le feu du cœur »

5

Dissout le feu du cœur. On appelle “feu du cœur”, les symptômes provoqués par l’agitation, le stress, la précipitation, les troubles émotionnels, les chocs affectifs. Les manifestations sont : anxiété, angoisse, irritabilité, insomnie, sommeil perturbé, palpitations, tachycardie…..

Cinquième mouvement : « Regarder en arrière pour détecter les cinq fatigues et les sept malaises»

4

Les 5 fatigues concernent les 5 organes: foie, cœur, rate, poumons, reins.

Les 7 malaises concernent les 7 émotions fondamentales: colère, joie excessive, souci, tristesse, désespoir, crainte, panique qui agissent sur les organes.

Sixième mouvement : « Saisir les orteils pour renforcer les reins »

6
Cette exercice renforce la taille et les reins.

Septième mouvement : « Poings serrés et yeux flamboyants »

7
Augmentent la force musculaire. Le regard doit être pénétrant et furieux contre un adversaire imaginaire. Prendre une profond inspiration, puis expulser tout le souffle en dirigeant l’énergie vers l’extrémité du corps.

Huitième mouvement : « Soulever sept fois les talons pour traiter la maladie »

8

Il régularise les 12 méridiens principaux. L’énergie est répartie dans tout le corps, les 5 organes et les 6 entrailles par l’intermédiaire de ces méridiens. Les chinois disent que cet exercice guérit des “100 maladies”……

Laisser un commentaire